Pour la 4ème édition de la Lormoise, les pompiers de Lormes se sont associés à AICC Dirol cyclotourisme pour l'organisation et le tracé du parcours. Au programme, deux circuits VTT (20 et 40 km) et 2 circuits (8 et 12 km) pour les marcheurs.

 Ce week-end, le gros des troupes est mobilisé par les journées du patrimoine ou s'essaye au raid de l’Armençon, version familiale pour certains et version ça tire les cuisses pour les autres (course à pied, canoë,course à pied, VTT). C’est donc en voisin et unique représentant de Vélo Morvan Nature que je me rends sur cette rando.

Il est à peu près dimanche matin, quand je prends le volant, direction le village voisin. Les 4°C affichés sur l’ordinateur de bord de la voiture viennent me rappeler que nous sommes mi-septembre. Une petite brume enveloppe les paysages environnants. Arrivé sur site, on m’aiguille vers la cour d’école qui a été transformée en parking. Je suis le premier participant à arriver sur les lieux, les bénévoles s'affairent.

J’ai décidé de rentrer tôt et j’opte pour le parcours de 20 km. Le balisage de départ est inexistant ou peu visible: Je tâtonne un peu, je demande aux bénévoles quelle direction prendre. Par la suite, le balisage ne posera pas de problème (flèches au sol, rubalises).

Pour une fois que je me retrouvais seul sur une rando sans mec en VTTAE, sans triathlète, sans affûté sur route, ni jeune plein de fougue (ils se reconnaîtrons tous, ces affreux) je pensais que j'allais dérouler tranquillement en contemplant le paysage et en regardant les champignons... Et bien non !

Je me lance sur le parcours avec un jeune rencontré aux inscriptions (en même temps, nous n'étions que deux à ce moment-là) qui fait sa première rando et qui se jette tel un affamé sur les premiers mètres de tracés.

Le cardio monte en flèche pour ne plus redescendre jusqu'au retour à Lormes ! C'est donc en mode missile transcontinental que nous avalons les 20 kilomètres.

Entre deux syncopes, j'ai le temps de lui vendre le spot DH / enduro de Breuil qu'il ne connaît pas... Ambassadeur Vélo Morvan Nature, même avec le palpitant à 180 : Si ce n'est pas de la conscience associative !

Le ravito est à peine installé lorsque nous arrivons au 13ème kilomètre. Le parcours est sympa avec de belle côtes et nous fait naviguer entre Saint Martin du Puy, Chalaux et Plainefas. De bonnes descentes pas techniques, mais très rapides. Il manquait de single, mais ce n'est pas toujours chose facile d'en intégrer lors d'une rando.

De retour au point de départ, c'est l'occasion de grignoter, de se désaltérer, de discuter avec les bénévoles, de parler du tracé.

Le nombre de participants était d'une cinquantaine de personnes, un peu décevant pour un secteur avec un tel potentiel. Espérons que le bouche à oreilles fonctionne et que la Lormoise trouve sa place parmi les belles randonnées qu'offre le Morvan.