Rendez-vous était pris à Moux en Morvan pour la Mouxoise, 3ème édition. Météo clémente, c'est une bonne surprise après la neige du milieu de semaine et ce qui est prévu ensuite !

Au départ du 40 kilomètres sous un soleil radieux mais des températures relativement fraîches, David T., Benjamin, Denis, Jean-Pierre et moi.

Xavier est aussi venu rouler avec Camille, sur une distance moindre.

On retrouve sur place Arnaud, qui travaille au développement touristique du territoire qu'on va arpenter, accompagné de Clément, mais aussi Matthieu et Julie, de Ka-No-A Canoë, qui organisent notamment des promenades en canoë sur les lacs du Morvan ou sur l'Yonne... A tester dans l'été !

Le courant passe bien, l'ambiance est bonne, la matinée s'annonce donc sous les meilleurs hospices.

Après un petit café, direction le départ.

Forcément, à force de papoter, on part dans les derniers. Du coup, on roule tranquille en direction d'Alligny, sur une trace empruntant majoritairement l'ancienne voie du tacot. On y remonte la longue file des randonneurs pédestres. Avec 500 participants toutes disciplines confondues (VTT,marche, trail), forcément, ça fait du monde !

6 kilomètres, premier ravito ! On s'arrête quand même, après tout, comme au café, c'est le lieu où on discute ! On emprunte ensuite un single agréable en bordure de pré, jusqu'à un passage à guet attaqué à bloc par les plus courangeux, avant d'enchaîner à nouveau sur le tacot.

20170530 mouxoise01

Bon, le tacot, c'est sympa, mais c'est plat. Ca laisse augurer un parcours de plus en plus physique, car la Mouxoise, en général, ça grimpe !

En effet, après avoir laissé les petits parcours rentrer en direction de Moux dans la vallée, on attaque le vif du sujet.

Un longue bosse vient à bout de la cohésion du groupe.

On grimpe en rythme avec Benjamin et on arrive tous seuls au second ravito, où nous rejoint quelques instants plus tard Arnaud, qui nous annonce que certains ont préféré partir sur le 35 kilomètres.

On attaque la soupe aux légumes, bien vendue par les bénévoles du ravito, puis on repart en direction du lac des Settons par une longue descente ludique, puis une belle bosse technique, parsemée de pierres et de racines.

Le balisage est sobre mais suffisant la plupart du temps. Sur le 40 kilomètres, seules deux balises, bien présentes mais mal implantées, ont joué des tours aux moins attentifs. C'est certainement à l'un de ces carrefours qu'on perdra définitivement Denis, qu'on ne retrouvera plus qu'à l'arrivée ! En même temps, rentrer tous ensemble, cela aurait été une première !

Après un single magique dans les jacynthes sauvages, on aperçoit déjà le lac des Settons derrière un rideau d'arbres. Petit regret, on ne le longera jamais, puisqu'on attaquera, plus ou moins directement, le retour sur Moux.

Les chemins se font plus larges, et un vilain vent de face ne facilite pas la tâche. On atteint le troisième et dernier ravito, où on attend David et Jean-Pierre.

20170530 mouxoise02

Le retour se fera par des chemins globalement à profil descendant, jusqu'au schuss final sur les flans du Mont Moux, où un joli panorama nous fera mettre pied à terre, histoire de faire quelques photos.

On retrouve alors les camarades partis sur le 35 à quelques encablures de l'arrivée dans le dernier single à flan de coteau.

Revenus au point de départ, on se signale à l'organisation pour des raisons de sécurité (bonne idée) et on récupère en échange un cadeau (une serviette, original et pratique, ça change des tee-shirts).

C'est le moment pour un bon debrief autour d'une bière, bien méritée. Verdict : La Mouxoise, c'est une belle rando, mais ça reste physique !